AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerGalerieConnexion

 

 Mais que s’est-il passé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Naïvis Gigotreline
Galaxie
Galaxie


Nombre de messages : 4237
age du personnage : 18.5 ans
Planète d'origine : Loumida


Feuille de personnage
Expérience:
440/1000  (440/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Mais que s’est-il passé ?   Sam 6 Juin - 20:51

HJ : Un petit résumé pour ceux qui auraient la flemme de lire mon super message. (voir fin de message).

*La chambre était plongée dans l’obscurité… Des rayons de lumière, émanant des deux lunes traversaient les rideaux transparents des hautes fenêtres et donnaient à la pièce un aspect fantomatique. Un réveil, posé sur une table de nuit, affichait en gros 22 : 47. C’était une nuit d’automne calme : on n’entendait pas le vent siffler à travers les arbres de la forêt, la pluie ne martelait pas les tuiles du grand bâtiment, le tonnerre ne grondait pas au loin.

22 : 48 Des bruits de pas irréguliers résonnèrent de l’autre côté de la porte. Soudain, ils s’arrêtèrent pour laisser place à une respiration heurtée. Une clef pénétra difficilement dans la serrure et la déverrouilla… Un bruit métallique retentit dans le couloir, surement des clefs qui étaient tombées sur du carrelage. La porte s’ouvrit vers l’intérieur de la chambre sombre. Les bruits de respiration retentir plus fort… Une main gauche tremblante s’agrippa au rebord de l’entrée et une main droite, peu sur, tâtonna le mur à la recherche de quelque chose de bien précis…

22 : 50 La main finit par trouver se quelle cherchait : l’interrupteur… La chambre fut à présent baignée d’une agréable lumière blanche. A présent, on pouvait voir une chambre des plus agréable et conviviale. La chambre était dans les tons orangés ; sur les murs il y avait des stickers représentant des plantes, des insectes… ainsi que plusieurs photos et dessins représentant soit des personnes connues soit des filles et des garçons qui avaient de l’importance aux yeux de la propriétaire de cette chambre. Une grande armoire moderne était placée à gauche, contre le mur de ou se situait la porte décorée d’image en tout genre, de photos, de dessins… Une porte de l’armoire était entrebâillée laissant apparaitre, des piles de vêtements de toutes les couleurs… Un grand lit rond confortable occupé le centre de la pièce. Il était recouvert d’une couette jaune où s’entassait habits, couverture polaire rouge foncé, livres, paquet de gâteaux, téléphone, ordinateur portable… A gauche du lit se trouvait un bureau surchargé de cahiers, livres, bijoux, bougies, objets en tout genre… Dans un coin de la pièce, une grande plante verte trônait… C’était une chambre d’ordinaire calme, dans un style zen… Mais ce soir, un élément ne correspondait pas à cette pièce : la personne qui se tenait à l’entrée. Elle avait la tête baissée... les yeux cernés… ses cheveux, emmêlés, lui tombaient devant le visage… tous ses membres tremblaient, elle avait du mal à respirer… elle transpirait… ces habits étaient collés sur sa peau moite et pale… elle crachait du sang… Sa main lâcha sa prise et Naïvis se dirigea vers son lit, là où se trouvait son téléphone… Elle avait très mal mais elle ne savait pas vraiment où… en faite si, elle avait mal partout. Courbée sur elle-même elle avança, manquant de tomber à chacun de ses pas…

22 : 54 Arrivée à un moins d’un mètre de son lit, elle se laissa tomber en avant et s’écroula sur son lit… elle tendit sa main pour attraper son portable. Comme ses mains tremblées, Naï du s’y prendre à plusieurs reprises avant de l’avoir en main... Elle appuya, non sans difficulté, sur une série de touche et porta l’appareil vers son oreille… Mais en chemin, ses mains, lâchèrent le combiner sur le lit et Naïvis, épuisée, glissa du lit et tomba sur le sol de sa chambre. Quelqu’un, de l’autre côté du téléphone, décrocha et demanda à plusieurs reprises ce qui se passait… Naï cracha du sang puis dit d’une voie faible « V… vie … viens… vi… vite… »… Elle regarda alors le plafond, essayant de ne pas penser à la douleur… Puis, elle se souvint alors qu’elle avait récemment ajouter un grand miroir à son décor… Elle se tourna donc sur le côté, fermant les yeux de douleur… Lorsqu’elle les rouvrit elle aperçût son reflet : une figure pâle, des goutes de sueur, de sang et des larmes, de petits yeux cernés de noir, mais surtout… des yeux rouges… (pas de « Naïvis 2 »)

23 : 05 Naïvis, resta allongée à côté de son lit… Elle gardait difficilement ses yeux ouverts mais s’interdisait de les fermer de peur de ne plus pouvoir les rouvrir… Elle attendait la personne a laquelle elle avait téléphoné… *

*Naïvis est dans un très mauvais état mais on ne sait pas pourquoi. Elle a téléphoné à quelqu’un (n’importe qui tant qu’il se connecte souvent XD). Elle est allongée à côté de son lit et attend cette personne… *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corla Moria
Directrice omnisciente et souriante
Directrice omnisciente et souriante


Nombre de messages : 3265
Planète d'origine : Terre


Feuille de personnage
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Dim 7 Juin - 13:50

* « Tac tac tac tac » faisaient les talons aiguilles de Corla sur le sol du lycée. Puis au bout de quelques mètres, elle s'immobilisa et vérifia l'attache de ses escarpins. Ses pieds la faisaient énormément souffrir. Elle s'accorda quelques minutes de répit et observa les lieux. La jeune femme se trouvait dans un couloir peu éclairé. La couleur des murs était blanche et tendait vers le gris, Corla ne put s’empêcher de penser que cela donnait à l’atmosphère de cet endroit un côté sordide. Elle tourna sa tête fatiguée vers la droite puis vers la gauche ; plus curieux encore que cette histoire de gris, il n’y avait aucune armoire le long des murs. Il était 23h07.

Corla ferma les yeux quelques instants pour se calmer. Il n’y avait aucune raison de s’inquiéter, elle pouvait le faire, ce ne serait pas si dur. Lorsqu’elle les rouvrit, elle se trouvait dans l’obscurité la plus totale. La lumière du couloir était munie d’un minuteur pour éviter de consommer de l’électricité superflue. L’intention était bonne, mais du coup Corla ne voyait plus rien. Elle se releva avec peine, dans sa jupe grise trop serrée. Elle rajusta son chemisier blanc et vérifia à tâtons que ses cheveux étaient toujours impeccablement tirés en arrière. Aucun problème de ce côté là, elle avait l’air d’une vraie femme d’affaires. Corla récupéra son tas de feuille qui avait faillit lui glisser des mains plus d’une fois depuis le début de son trajet puis reprit son gobelet de café brulant.
Elle tituba vers le point rouge qui se trouvait à quelques mètres d’elle. Mais elle n’eut pas le temps d’atteindre ce maudit interrupteur. Son pied se prit dans quelque chose d’indéterminé et alors que la douleur de cette cheville tordue se faisait intense, surprise par ce coup du sort auquel elle ne s’attendait pas, Corla lâcha la tasse de café qui vint se renverser sur son chemisier neuf. Un cri de rage déchira la nuit.

La directrice se laissa tomber une nouvelle fois contre le mur et après quelques minutes de pur énervement, elle enleva ses chaussures, causes de tous ces problèmes.
Elle abandonna le gobelet désormais vide et leva le bras vers l’interrupteur qui semblait la narguait.
Lorsque la lumière se fit, elle dut cligner plusieurs fois des yeux pour y voir clair. La première chose qu’elle fit fut de consulter sa montre : 23h10. Tout cela s’était passé très vite. Elle jeta ensuite un bref coup d’œil à la tâche sombre sur son haut et se demanda ce qu’elle avait fait de son K2R. Elle chassa cette idée dans un mouvement de dédain et frissonna. L’une des fenêtres du couloir était ouverte. Elle aurait pu rester en fascination devant le paysage et perdre ainsi encore quelques instants mais un autre de ses cris déchira le silence.

Il y avait du sang sur sa jupe Calvin Klein. Elle avait d’abord pensé, tout naturellement, que c’était du café. Puis en y regardant d’un peu plus près, elle avait compris. Il lui fallait agir au plus vite et trouver du détachant sans quoi cette magnifique jupe serait foutue. Le plus curieux était que Corla n’avait mal nul part. Peut-être s’était-elle légèrement écorchée mais cela lui semblait étrange. Elle en vint à la conclusion que le sang se trouvait déjà au sol quand elle était arrivée et qu’au moment où elle s’ était retrouvée dans le noir, elle avait malencontreusement trempé sa jupe dedans. A l’idée de tous ces Unis perdus, elle faillit s’évanouir. Elle surmonta pourtant sa nausée et se dirigea vers l’unique chambre occupée : celle de Naïvis.

« Toc toc toc » firent ses doigts sur la porte en bois. Si Naïvis ne lui donnait pas une bonne raison pour avoir contribué à tuer une jupe de ce prix, elle allait passer un mauvais quart d’heure. C’est donc les yeux rouges de rages que Corla attendit que la demoiselle daigne ouvrir la porte.*

Résumé x)
*Corla vient d’arriver dans le couloir, habillée comme une femme d’affaire mais on ne sait pas pourquoi. Elle s’est tordue la cheville et a taché sa jupe et son haut et est bien décidé à assassiner Naïvis si elle ne lui donne pas une bonne raison pour ce méfait.
(Corla n’est donc pas celle que Naï a appelé)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïvis Gigotreline
Galaxie
Galaxie


Nombre de messages : 4237
age du personnage : 18.5 ans
Planète d'origine : Loumida


Feuille de personnage
Expérience:
440/1000  (440/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Dim 7 Juin - 14:56

* 23 : 09 Naïvis avait mal... partout... la douleur s'intensifiait par moments, l’élançant douloureusement... Elle espérait plus que tout que la personne qu'elle avait appelée arriverait bientôt et lui donnerait un calmant ou un truc dans le genre pour atténuer sa douleur. Elle resta allongée par terre, dos au sol… Elle essayait de ne pas crier ; mais cependant, elle avait trop mal et ne put s'empêcher de lâcher un cri de désespoir et de douleur qui se répercuta contre les murs, les objets de la chambre...

23 : 12 Quelques minutes plus tard, quelqu'un en frappa énergiquement à la porte de la chambre qui c'était refermée après l'entré de Naïvis. A ce son, Naïvis fut de suite rassurée : elle (la personne) était enfin arrivée et allait pouvoir l’aider… Mais elle eut comme un doute sur l’identité de la personne. Pourquoi frappait-elle donc à la porte ? Ce n’était pourtant pas dans ses habitudes et vue les circonstances, Naïvis aurait préféré, pour une fois, qu’elle rentre comme dans ses habitudes, en courants d’air… Elle en vint alors à la conclusion que la personne se trouvant de l’autre côté de la porte n’était pas celle qu’elle avait appelé… Mais que faisait-elle ? Avait-elle comprit ce que Naïvis lui avait dit ?

23 : 13 La personne derrière la porte n’était toujours pas entrée dans la pièce… Mais qu’attendait-elle ? Que Naïvis se vide de son sang ? Qu’elle perde pour de bon connaissance ? Puis, une réponse logique vient à l’esprit de Naïvis : elle attendait qu’elle lui dise d’entrer !!! Mais Naïvis n’avait que peu de force, elle était fatiguée, elle avait mal… et il fallait qu’elle dise à la personne d’entrer !! Ne voyant que cette solution et n’ayant pas l’esprit à la réflexion, Naïvis toussa pour se débarrasser du sang qui c’était accumulé dans sa gorge, rassembla le peut qui lui restait de force et dit d’une voix plus faible qu’elle ne l’aurait voulut « Entre… ». Comme la chambre et le couloir étaient plongés dans un silence absolu, Naï était certaine que la personne avait entendu. D’ailleurs, la poignet s’abaissa et la porte s’entrebâilla pour laisser entrer la personne…


*Une personne entre dans la chambre (surement Corla). *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elixia Dubois
Élève
Élève


Nombre de messages : 302
age du personnage : 18
Planète d'origine : Terre


Feuille de personnage
Expérience:
40/1000  (40/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Jeu 11 Juin - 12:50

*Cette journée était censé être magnifique. Cependant, ce qu'Elixia ne savait pas, c'est que quelques heures après son réveil, elle recevrait un coup de fil de la plus haute importance et que, dans sa course effrénée pour rejoindre l'émetteur de l'appel, elle se casserait un fois la jambe et ruinerais l'une de ses plus belles jupe. Ce qu'elle ne savait pas non plus, c'est qu'au terme de cette journée, supposée magnifique, Elixia aurait la plus grande frayeur de sa vie et qu'elle retrouverait l'une des personnes à laquelle elle tenait le plus, à la frontière de la mort.

9h54 : Cette nuit, la jeune Elixia avait rêvé à l'avenir...Elle se voyait, futur grande espionne, passant le plus clair de son temps dans différentes galaxies au service de la paix. Puis, à 9h54 exactement, Elixia avait ouvert les yeux sur une belle matinée ensoleillée. Elle avait ensuite enfilé une large chemise puis s'était dirigé vers le restaurant ou elle avait englouti un copieu petit-déjeuner. Constatant sur son emploi du temps qu'elle n'avait aucun cours, elle repartit en direction de sa chambre ou elle prit une longue douche brûlante.


11h45 : Après s'être préparé, Elixia attrapa un "Agatha Christie" pour partir passer quelques temps au lac. Elle passa là des moments fort agréables, un casque sur les oreillespassant du Mozart, un doigt dans l'eau rafraichissante et une bonne vieille intrigue policière. Après avoir lu 147 pages exactement Elixia envoya un message à Chispa lui proposant de déjeuner avec elle.

17h40 : Après une après-midi fort sympathique en compagnie de Jared et Mya, Elixia rentra finalement dans sa chambre. Elle prit un bain et fit ses devoirs pour le lendemain.

22h55 : Avant d'aller se coucher, la jeune femme décida d'essayer quelques tenues reçut en collie par sa mère. Elle enfila une magnifique jupe "Dolce&Gabanna" ainsi qu'un jolie pull en cashmere Burberry. Elle mit enfin ses nouvelles bottes. Elle se contempla dans le miroir et arrangea sa chevelure blonde en chignon. Elle sourit à sa propre vue réalisant à quel point cela faisait petite fille d'essayer ses tenues la veille pour le lendemain. Elle détacha ses cheveux et au moment ou elle lança le pic qui retenait sa chevelure sur le lit son téléphone portable vibra. Elle se dirigea en titubant vers le lit (étant donnée la douleur que provoquaient les nouvelles bottes) et prit le téléphone. Il affichait Naivis. Mais pourquoi l'appelait-elle à cette heure tardive ? Elle décrocha. Une faible voix l'implora de venir. Elle semblait haleter et très mal en point. Il était curieux que Naivis appelle Elixia si elle avait des problèmes...Pourquoi pas Marion ? Ou encore Chispa ? Elle s'était peut-être trompé de numéro. Néanmoins Elixia décida de se rendre à sa rescousse. Elle se mit à courir dans les couloirs faisant résonner ses talons et dévala un escalier 4 à 4. Seulement, arrivé en bas, elle trébucha sur le côté, sa cheville se tordit et les os de sa jambe se brisèrent en un claquement sourd. Cela ne provoqua évidemment qu'un léger picotement dans sa jambe. Mais pourquoi fllait-il que cela lui arrive. A ce moment précis, Elixia pensa qu'elle était véritablement chanceuse de ne pas ressentir la douleur. L'analgésie congénitale à certains bienfaits. Elle remit sa jambe en place et repartit de plus bel.

23h09 : Arrivée dans le couloir des MASTER, Elixia sentit une vague odeur de café. SOn pied dérapa sur du liquide et elle s'étala de tout son long pour atterir la tête sur les chaussures d'un étranger...Ou plutôt les pieds car cette personne tenait ses chaussures dans sa main. Quand Elixia releva la tête elle remarqua 4 choses :

1. La personne remarquablement bien habillée était Corla
2. Elle était en train de rentrer dans la chambre de Naivis
3. Elle tourna la tête vers Elixia à son arrivée fracassante
4. Le pull en cashmere était foutu et la jupe était irratrapable. Les tâches apparentes étaient un mélange de café et de sang.

Elle se releva donc et salua Corla.*

-Excusez moi mademoiselle...J'ai reçu un appel de Naivis, elle avait l'air mal-en-point... Euh...POurquoi y-a-t-il du sang par terre ?

*Sans écouter la réponse de Corla, elle la suivit dans la chambre. Corla ouvrit la porte en plus grand et Elixia entra à sa suite.

23h13 : Cela était censé être une journée magnifique... Elle avait bien commencée mais se terminait horriblement. Car ce qu'Elixia vit dans cette chambre la terrorisa. Naivis était allongé par terre, trempé de sueur, le teint livide, les cheveux emmelés, et surtout le sang...Partout. Les draps en étaient tâchés. Il semblait s'échapper de la bouche de son amie. Elixia pensa quelques secondes que celle-ci était morte et qu'elle arrivait trop tard. Cependant elle remarqua que la pauvre fille bougeait les yeux. Elixa retira se précipité à sa rencontre et s'agenouilla près d'elle, lançant des regards de détresse à Corla.*

-Mon Dieu, Naivis, qu'est-ce que tu as fait !??

HJ : La journée, supposée magnifique, se transforme en mélodrame pour Elixia. En effet, elle reçoit un coup de fil de Nai etla retrouve à l'agonie dans sa chambre. Ne sachant ue faire ell s'en remet à Corla.


Dernière édition par Elixia Dubois le Dim 14 Juin - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïvis Gigotreline
Galaxie
Galaxie


Nombre de messages : 4237
age du personnage : 18.5 ans
Planète d'origine : Loumida


Feuille de personnage
Expérience:
440/1000  (440/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Sam 13 Juin - 15:42

HJ : Met les résumés. XD


*23 : 14 Une personne, apparemment quelque peu affolée, s’était agenouillée à côté de Naïvis... Cette dernière ne savait pas qui c’était... Et puis, cette personne lui demanda ce qu'elle avait fait. Naïvis reconnut alors la voix d'Elixia... Elixia ? Mais que faisait-elle ici ? Ce n'était pourtant pas elle qu'elle avait appelé... à moins que dans son empressement, elle se soit trompée de nom dans son répertoire... oui, c'était surement ce qui c'était passé. Mais maintenant qu'elle était là, elle n'allait pas repartir et puis, c’était déjà mieux que personne. Naïvis était à présent soulagée qu’il y ait quelqu’un à côté d’elle. Elle tourna lentement sa tête dans la direction d’Elixia et à sa grande surprise aperçut derrière elle une paire de jambes digne de top model… Epuisée, elle n’essaya pas de savoir qui c’était… de toute façon, ces jambes ne pouvaient appartenir qu’à seulement deux personnes : Léonora ou Corla et ces deux personnes pouvaient il venir en aide et d’ailleurs lui être plus utile qu’Elixia. Naï laissa tomber sa tête sur le côté et ferma ses yeux… Elle avait froid… elle avait mal… Elle essaya de répondre à la question d’Elixia mais elle n’arrivait plus à réfléchir… c’est comme ci… comme ci sa mémoire sur une courte durée s’effacée au fur et à mesure… Mais qu’avait-elle fait ? Est-ce du simplement au fait qu’elle n’arrivait plus à réfléchir sous le fait de la fatigue ? Elle n’en avait pas la moindre idée… Elle rouvrit lentement ses yeux… *
- Elixia… j’ai… j’ai mal…


HJ : Je sais, je suis nulle sur ce message mais j’avais plus d’inspiration. XD

*Naï est encore étalée par terre. Elle est soulagée qu’Elixia soit à ses côtés mais n’a pas encore identifié Corla. Elle ne se souvient plus de ce qui c’est passé.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chispa Ley
Fière de ses cheveux roses
Fière de ses cheveux roses


Nombre de messages : 4485
age du personnage : 17 ans
Planète d'origine : Maggia


Feuille de personnage
Expérience:
531/1000  (531/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Jeu 18 Juin - 23:39

HJ: Chispilla à la rescouuuuuuusse !!!!!
J'adore votre sujet, au passage Cool =)

*Aujourd'hui, Chispa s'était réveillée tranquillement, avec le soleil et les oiseaux. C'était une journée d'automne tout à fait calme, sans cours ni missions : elle allait pouvoir pleinement profiter de chaque seconde de la journée.
Cette semaine, elle avait décidé de squatter la chambre de Naïvis, juste pour le fun. fuoufu

A 9h48, Chispa se leva définitivement de son lit (elle aime beaucoup rester longtemps dans son lit) rond. Elle souleva doucement la couverture jaune, sortit un pied et apprécia le contact frais du sol carrelé. Elle posa alors le second pied au sol et, laissant sa nuisette bleue retomber négligemment sur ses genoux, elle se leva complètement. Elle admira la chambre orangée en silence, avant de se diriger vers la salle de bains.

Elle prit tout son temps sous sa douche, et je vous épargne les détails, notamment la façon dont elle avait posé la serviette de bain verte avec des fleurs orange, qui lui appartenait, et qu'elle utilisait particulièrement en automne, et qui en l'occurrence était posée sur le rebord de l'évier en faïence (qui, soit dit en passant, était absolument magnifique, quoiqu'il aurait fallu le nettoyer en profondeur -mais en général on attend le printemps pour ça-, car il commençait à ternir un peu) de telle sorte que la plus grosse fleur orange était tronquée : on ne voyait plus son coeur (le coeur de la fleur, s'entend), ce qui, aurait peut-être du alarmer Chispa sur la suite des évènements. Mais la jeune fille aux cheveux magnifiques n'est pas toujours très observatrice, et, au sortir de la douche, elle attrapa sa serviette sans se poser plus de questions.

Elle se dirigea ensuite, pieds nus, vers la chambre. Elle abaissa doucement la poignée et avança à pas de loups jusqu'à son lit. Elle posa dessus sa serviette et s'habilla de ce fait, enfilant un jean (oui, nous pouvons dire que sur ce point elle fut prévoyante, elle ne mit pas ce jour là une magnifique jupe à tâcher) et un chemisier à carreaux. Elle inspecta le temps par la fenêtre et, ne sachant trop s'il allait faire beau ou mauvais (les temps d'automne sont très peu prévisibles, il peut changer en un clin d'oeil, et Chispa voyait au loin quelques nuages qui ne lui inspiraient pas confiance), elle sortit de son armoire une polaire rouge qu'elle lança sur son lit, prête à l'emploi en cas de mauvais temps subit.

Alors, commença son occupation principale. Il était 10h38 (oui vous avez compris, il ne s'est même pas écoulé 1 heure depuis le début du message... ehehrouge). Elle alla chercher sur le bureau son ordinateur portable, l'installa sur son lit et commença à pianoter (je vais pas vous dire où, non mais !). Lassée au bout d'un peu moins de 2h (il est donc maintenant midi et demi passé, oui, j'abrège pour vous xD), elle regarda sa montre et se dit qu'il était l'heure de manger. Chispa à ce moment reçut un sms crucial d'Elixia, qui lui proposait de déjeuner avec elle.
Toutes sortes de plans machiavéliques fusèrent alors dans sa tête. En un clin d'oeil, elle ramassa son téléphone, deux petites puces magiques, et se dirigea vers le réfectoire tout en répondant "Bien sûr, on se retrouve au réfectoire =)" à Elixia. En effet, Chispa avait vu dans ce message l'occasion pour elle de mettre en pratique une puce qu'elle avait élaboré durant de longs mois maintenant, et qui ne demandait qu'à être testée. Elle souhaitait faire ça pour rigoler avec son amie de toujours, mais c'était bien plus drôle si la personne ne le savait pas... encore plus d'action !
Une journée palpitante s'annonçait pour Chispa.

Arrivée au réfectoire, Chispa s'assit à une table où Elixia la rejoint peu après. Quand Elixia se leva pour aller chercher l'eau, Chispa récupéra le portable de la prépa et y inséra sa puce magique. Elle le reposa à sa place, et inséra la deuxième puce dans son propre téléphone. Chispa tenta l'expérience : elle envoya un message à Elixia. Chispa le reçut également sur son portable. Et le tour était joué !! Elle s'empressa de supprimer ce message dans le téléphone d'Elixia avant que celle-ci ne revienne avec une carafe d'eau bien remplie, dont l'eau s'agitait doucement au rythme des pas de la jeune fille.
Oui, vous l'avez compris : Chispa avait mis au point une puce qui permettait de pirater le téléphone portable de quelqu'un. Tous les messages et appels qu'Elixia recevait à présent, Chispa les recevrait aussi. Mais Chispa n'avait pas prévu les effets secondaires (on en reparle plus tard...). Le repas se termina sans encombre et, en réalité... bon, j'abrège d'accord.

A la fin du déjeuner, il était pas tout à fait 14h, Chispa sortit prendre l'air. Elle jubila tout l'après midi à chaque fois qu'elle recevait "en copie" un message destiné à Elixia, sans que cette dernière ne s'en aperçoive. D'ailleurs, heureusement que Chispa avait mis au point ce dispositif, car elle ne reçut elle-même aucun message dans la journée, et elle aurait pu en être bien triste... Après avoir couru un peu autour de la forêt, Chispa rentra dans sa chambre, vers les 15h49. Elle sortit alors toutes sortes de lectures, et se mit à lire tout en mangeant des gâteaux, et en continuant de recevoir de temps en temps, des messages pour Elixia (qu'est-ce que c'était drôle, de savoir que sa mère se faisait du souci pour sa fille, et qui se demandait si elle avait bien reçu les habits de la nouvelle collection automne-hiver, dont la jupe Dolce&Gabanna qu'elle avait choisi en pensant tout particulièrement à elle, car oui, elle savait que cette jupe allait lui plaire, elle était tellement sublime). Chispa ne voyait pas les réponses d'Elixia, mais c'était quand même bien drôle.

A 20h57, elle se dirigea vers le réfectoire manger une salade en vitesse, avant de rejoindre les jardins pour profiter du crépuscule. Elle resta allongée dans l'herbe longuement, fermant parfois les yeux, regardant parfois les étoiles, et écoutant de la musique douce. La caresse de l'herbe sur ses épaules nues lui faisait un bien fou, jusqu'à ce qu'elle soit dérangée par un appel de Naïvis. Naïvis ? A bientôt 23h ? Mais pourquoi l'appelait-elle ? Chispa décrocha instantanément et demanda à plusieurs reprises ce qu'il se passait. Une voix haletante lui répondit de venir vite. Chispa ne se posa plus de questions et courut vers sa chambre.

Elle trouva instantanément le minuteur du couloir, aperçut au sol du café et du sang, ce qui l'affola un peu plus, et qui fit en sorte qu'elle accéléra le pas. Elle arriva dans la chambre, et eut la surprise de voir déjà deux personnes présentes. Corla, soit. Sa jupe était fichue, et puis, en tant que directrice omnisciente, elle pouvait être partout à n'importe quel moment, ce n'était pas surprenant.
Mais Elixia ????? Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Simple coïncidence, ou avait-elle était prévenue ? Là, Chispa se rendit compte que son dispositif avait des failles. Si Chispa recevait les messages d'Elixia, Elixia devait aussi recevoir les messages de Chispa... Elle avait dû recevoir l'appel de Naï, décrocher un peu après Chispa, et de fait, entendre la conversation, à moins qu'elle n'avait entendu que la voix de Naï ? C'était tant de mystères à résoudre, mais ce n'était pas le moment.

Chispa se précipita sur Naïvis à l'agonie. Elle inspecta d'abord ses yeux qui, certes étaient rouges, mais n'étaient pas ceux de la "Naï schizo". Chispa se dirigea vers son armoire, passant devant son lit rond qui était exactement comme elle l'avait laissé avant d'aller manger : avec ordinateur, livres, gâteaux, polaire rouge, etc... Elle attrapa une trousse à pharmacie et se dirigea vers Naï.
Elle sortit des compresses et pansa les plaies d'où le sang coulait.*

- Elixia, va chercher une serviette et de l'eau fraîche !

*Chispa allongea Naïvis sur le sol correctement, posant sa tête sur un oreiller. Voyant l'état désespérant dans lequel était Naïvis, elle ne chercha pas à lui demander ce qu'il s'était passé : elle ne pourrait pas lui répondre, de toute façon. Pendant qu'Elixia cherchait de l'eau et une serviette, Chispa continuait de "compresser" en rassurant Naïvis. Dans sa tête, elle commençait à se demander quel alcool elle allait devoir utiliser pour les plaies, et quel anesthésiant elle allait devoir faire boire à Naïvis...*

- Ne t'inquiète pas Naïchou, je suis là, ton namie de toujours, tout va bien aller, hein ? =)



*En cette magnifique journée, Chispa a déjeuné avec Elixia, et en a profité pour pirater son téléphone : elle y a inséré une puce électronique qui fait que lorsqu'Elixia reçoit des messages/appels, Chispa les reçoit aussi. Mais le système de Chispa a des failles, et il marche dans l'autre sens : c'est pourquoi Elixia avait reçu également l'appel de Naï, destiné à Chispa (n'est-ce pas ? ). Toujours est-il qu'en recevant l'appel, Chispa a accouru vers Naï, et actuellement est en train de la soigner avec sa trousse de secours, pansant ses plaies avec des compresses, et préparant dans sa tête le pire à venir.*


Dernière édition par Chispa Ley le Sam 20 Juin - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïvis Gigotreline
Galaxie
Galaxie


Nombre de messages : 4237
age du personnage : 18.5 ans
Planète d'origine : Loumida


Feuille de personnage
Expérience:
440/1000  (440/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Sam 20 Juin - 17:01

HJ : Hum hum... Chispa, je n'ai rien contre toi mais n'oublis pas que l'on n’est pas dans la même chambre... On va faire comme ci tu n'avais rien écrit à ce propos... XD



*23.16 La porte en bois s'ouvrit à nouveau, laissant entrer dans la salle une nouvelle lumière qui provenait surement du couloir. Une ombre se dessina à côté d'Elixia ; c'était l'ombre d'une personne de taille moyenne. Au son d'une troisième paire de pieds qui avance précipitamment sur le parquet, Naïvis rouvrit lentement ses yeux et aperçut alors une touffe rose... Ah bin enfin, elle était là !!! Mais pour quoi avait-elle mis tant de temps à venir ? La prochaine fois, elle appellerait directement Elixia, qui était plus rapide à venir que son namie de toujours. Puis, sa vue se troubla... C'était comme si elle se trouvait sous un rideau d'eau qui lui tombait sur le visage... elle sentit deux filet d'eau qui mouillaient lentement ses deux joues... Mais qu'est-ce qui se passait ? C'est alors, qu'elle comprit qu'elle pleurait... Ah non !!! Pourquoi pleurait-elle, elle, la dure ? Elle voulut lever son bras pour essuyait ces larmes pour ne pas paraitre chochotte aux yeux d'Elixia et de la femme qui était resté tout ce temps dans la chambre et qui n'avait pas bougé d'une centimètre depuis son arrivée. D'ailleurs, pourquoi ne réagissait-elle pas ? Malgré l'étrangéité de cette question, Naïvis ne s'attarda pas dessus. Elle remarqua soudain, qu’elle n’arrivait pas à soulever son bras… qu’elle n’en avait plus la force, il ne lui répondait plus… Soudain, elle fut prise d’un étrange sentiment d’angoisse, de désespoir… elle avait peur… oui peur que tout son corps ne se soit paralysé, ce qui serait pire que tout car Naïvis ne réfléchit pas, elle agit or si elle n’avait plus la liberté de ses mouvements, que pouvait-elle faire ? Elle sentit soudain quelque chose d’humide le long de son bras, on aurait dit du tissus mouillé… maintenant elle le sentit sur son autre bras… Après les passages de cet étrange tissus elle sentait de curieux picotements désagréables mais qui, comparer à la douleur dans tous ses membres, n’était pas comparable. Ensuite, une main vint se poser au creux de ses reins et une autre sur ses épaules, elles la tournèrent de façon à ce qu’elle soit correctement allongée sur le dos ; ensuite, une main se posa derrière sa tête, la souleva et la posa sur quelque chose de moelleux. Elle ressentit encore des picotements… Puis, la voix de Chispa résonna dans la tête de la jeune fille… Elle lui paraissait lointaine… Elle lui disait de ne pas s’inquiéter… Mais elle n’était pas inquiète. En faite, depuis le début elle n’était pas inquiète pour son état car elle savait que dans cette école il n’y a de secrets pour personnes, seules les directrices et quelques professeurs pouvaient avoir des secrets sans pour autant qu’ils ne soient révélés au grand jour… elle savait que si personne n’avait décroché lorsqu’elle avait appelé, une des directrices ou un des professeurs serait venu soit par hasard soit il l’aurait vue grâce aux caméras de surveillances disposées dans la pièce et se serait occupé d’elle ; ou au pire, une personne se serait inquiétée de son absence le lendemain et serait venue voir dans sa chambre… Non, elle n’était pas inquiète en ce qui concerne son état. En revanche, elle inquiète en se qui concerne la cause de son état... Comment ? Où ? Qui ? Quand ? Pourquoi ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête, l’empêchant de réfléchir correctement… pour elle, c’était le noir totale… Puis, elle se rendit conte qu’elle était toujours allongée sur le sol de sa chambre et qu’il y avait toujours c’est bouts de tissus qui allaient et venaient. Mais pourquoi ne l’emmenait on pas a l’infirmerie… Chispa n’allait tout de même pas la soigner, elle n’en avait pas compétences… « Au mon dieu, si c’est elle qui me soigne, là, j’ai du souci à me faire » pensa Naïvis. Elle voulut dire à Chispa d’arrêter, que c’était gentil de sa part mais de laisser tomber mais tout ce qui sortit de sa bouche fut du sang… Désespérée, Naïvis, laissa tomber. Du moment que Chispa ne lui faisait pas prendre des médicaments bizarres ou encore lui déplaçait les os, elle ne risquait rien si ce n’est de souffrir jusqu’à ce que quelqu’un de compétant s’occupe d’elle… (Moi aussi je t’aime Chispa ^_^). Elle ne pouvait plus rien faire à part attendre… *


*Toujours par terre, Naïvis se fait soigner par Chispa mais elle n’a pas trop confiance en cette dernière… *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chispa Ley
Fière de ses cheveux roses
Fière de ses cheveux roses


Nombre de messages : 4485
age du personnage : 17 ans
Planète d'origine : Maggia


Feuille de personnage
Expérience:
531/1000  (531/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Sam 20 Juin - 19:55

HJ: oh désolée, j'avais complètement squizzé ça, je suis nostalgique de notre chambre commune ! C'est trop injuste ces Masters x) Bon, j'ai tout rattrapé par une phrase en gras souligné au début de mon précédent message x)

* 23:28. Chispa était en train d'appliquer des compresses - d'avoir recours, comme on dit, aux premiers soins, en état d'urgence - quand Naïvis se mit à pleurer. Chispa aurait voulu trouver les mots pour dire à son namie de toujours que non, il ne fallait pas pleurer, et que oui, la vie méritait d'être vécue, parce que la vie est belle, les oiseaux chantent, le soleil brille et surtout, surtout, il y a des brownies brossard ! Non, Naïvis, ne désespère pas, tu vas bientôt pouvoir retrouver cet arôme unique, du brownie moelleux et des pépites qui fondent sur les papilles, cet enrobage naturel de douceur dans un coeur de fraîcheur (... je m'égare là), enfin bref, le brownie brossard. Mais Chispa ne put articuler ces mots tant elle était émue, et se dit que de toute façon, Naïvis devait être trop HS pour comprendre quoique ce soit.
23 : 29. Elixia arriva avec la serviette et l'eau fraîche, et "épongea" le corps de Naïvis, qui, au passage, était brûlant. Elixia rafraîchissait le corps de la mourante avec beaucoup d'appliquation, de quoi rassurer tout un chacun. Il fallait maintenant agir.
Chispa commença à réfléchir : que faire ? Elle se dit qu'elle pourrait appliquer sur les plaies de l'alcool à 140° (le plus fort qu'elle avait ; elle aurait bien aimé trouvé plus, mais elle n'en avait pas sous la main, dans l'immédiat), pour apaiser, désinfecter, soigner, enfin bref, que de choses absolument merveilleuses. Mais elle se dit aussi, qu'elle n'avait jamais fait ça. S'il faut, le mal était plus profond ! S'il faut ça n'allait rien faire du tout (si ce n'est de la douleur à l'agonisante). S'il faut ça allait empirer la situation... ? Non, Chispa ne voyait pas comment l'alcool aurait pu empirer la situation. Mais, elle voyait bien qu'elle ne voyait pas. Ce qui était problématique : car agir alors qu'on ne voit pas, et en voyant que l'on ne voit pas, c'est se diriger vers une zone que l'on ne voit pas, et Chispa le voyait bien. En même temps, fallait-il rester dans l'ombre ici, sans rien faire ? Elle ne voyait plus quoi faire - entre rester ici sans voir, où aller vers un endroit qu'elle ne voit pas en voyant qu'elle ne le voit pas, pour se diriger vers un endroit qu'elle voit encore moins... Tout s'embrouillait dans son esprit en cogitation.
23 : 31. Elle regarda sa mallette de secours. Elle attrapa du bout des doigts la bouteille d'alcool à 140°, puis effleura les compresses. Elle regarda Naïvis. Le sang coulait de sa bouche - il fallait stopper l'hémoragie, évidemment. Un instant, Chispa se crut chirurgienne au milieu d'un grand laboratoire, et elle faillit crier "SCALPEL !", avant de se rendre compte que ç'aurait été ridicule, vu la situation et l'état de sa chère Naïvis. Elle revint donc à la réalité, attrapant sa bouteille d'alcool à 140°, et commença à lire les instructions. Elle reposa la bouteille et se tourna vers Elixia qui continuait d'éponger.
23 : 32. Elle finit par se tourner vers Corla, qui semblait toujours aussi stoïque.*

- On fait quoi ?

*Chispa pense beaucoup, voire philosophe, mais elle hésite ce qu'elle doit faire : appliquer ou ne pas appliquer de l'alcool à 140°, telle est la question. Elle demande donc son avis à la directrice omnisciente.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elixia Dubois
Élève
Élève


Nombre de messages : 302
age du personnage : 18
Planète d'origine : Terre


Feuille de personnage
Expérience:
40/1000  (40/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Sam 20 Juin - 23:37

23.30 *Depuis l'arrivée de Chispa, elixia avait fait du mieux qu'elle pouvait pour venir en aide à son amie. Elle n'était certes pas medecin, ni ifirmière, ne ressentait certes plus la douleur et n'était certainement pas celle que Naivis avait voulu appeler à la base mais s'activait tout de même. Elle ne pouvait pas rester la sans rien faire, stoïque (quoique apparemment ça ne dérange pas tout le monde de rester stoïque ><). Bref, elle épongea soigneseument le corps brûlant de Nai tout en lui caressant de temps à autre les cheveux pour la détendre. Chispa se plongea alors dans une grande reflexion qui dessinèrent sur son visage d'atroces rides d'expression au niveau du front. C'est là qu'Elixia réalisa qu'étant donné que Chispa était maitre dans l'art de la reflexion et de la logique, elle serait très certainement une vieille femme certes très intelligente mais surtout très ridée sur ses vieux jours XD. Cette-dernière attrapa l'alcool à 140° et demanda avec empressement à Corla ce qu'il fallait faire. Bien que la question ne lui soit pas adressé (comme rien dans tout ce qui se passer d'ailleurs... mais enfin bon, Chispa avait qu'à pas mettre une puce dans son portable après tout) elle y répondit :*

-Je pense qu'il faudrait absolument l'emmener à l'infirmerie, et ce tout de suite. En vue de ses blessures, elle fait très certainement une hémorragie interne.Tout les symptomes l'indiquent : sueur, crachas de sang, fatigue subite, paralysie... Il faut faire quelque chos. Avec l'alcool tu soulageras des plaies extèrieurs, hors il me semble qu'il s'agit de contusions internes. Donc ne perdons pas de temps, sa vie en dépend surêment !

Résumé : Elixia, occupée à éponger Naivis, répond à la question de Chispa et conseille vivement d'emmener naivis à l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corla Moria
Directrice omnisciente et souriante
Directrice omnisciente et souriante


Nombre de messages : 3265
Planète d'origine : Terre


Feuille de personnage
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Dim 21 Juin - 0:47

*Corla leva les yeux au ciel. Ces demoiselles l'avaient donc oubliée ?
Grossière erreur de leur part.
Non, Corla n’était pas restée à rêvasser dans son coin, attendant peut être que le verdict tombe ou autrement dit que Naïvis succombe (c’est très poétique tout ça xD).
Non, en 15 minutes, Corla avait fait autre chose que rester stoïque.

A 23h13, elle était entrée dans la chambre en compagnie d’Elixia. Elle avait d’abord constaté que les rideaux oranges étaient déchirés par endroits, ce qui était absolument incroyable. Elle avait ensuite remarqué le corps gisant de Naïvis et c’est là que sa colère avait fondu comme neige au soleil.
Corla avait prit quelques minutes pour évaluer les dégâts puis s’était vivement demandé s’il ne fallait pas qu’elle aille aider Elixia. Heureusement pour elle, quelques secondes plus tard, Chispa était arrivée. Celle-ci avait immédiatement prit le contrôle des opérations.

Corla laissa donc Chispa et Elixia s’occuper des premiers secours et, à 23h17, sortit son ordinateur portable de sa mallette. Elle pianota aussi vite que possible, se connectant presque instantanément avec l’infirmerie.
« Besoin d’une équipe de secours d’urgence. 2nd Fl. Gala. H5. Naïvis Gigotreline. »
Elle brancha sa webcam pour que l’infirmerie ait une image plus précise de la patiente et commença à décrire ses symptômes.
Le système se déconnecta peu après. Elle redémarra le PC avec rage. Mais pourquoi windows bug toujours au mauvais moment ? De demanda t-elle en soupirant.
A 23h22 elle avait de nouveau prit contact avec l’infirmerie et s’inquiétait de savoir si la déconnexion avait engendré un autre problème technique du côté des robots infirmiers.
Malheureusement ceux-ci n’étaient pas connectés au système, elle ne pourrait donc pas savoir où ils se trouvaient exactement, à moins d’inspecter chaque caméra.

Ce qu’elle décida de faire à 23h25.
Elle suivit l’itinéraire le plus logique, en partant de l’hôpital MC Corpien. Elle activa tous les filtres possibles et imaginables pour retrouver lesdits robots. A 23h27, elle les avait enfin retrouvés. Ils étaient bloqués dans un couloir. Un espèce d’objet… une… armoire ? leur bloquait l’accès. Corla se connecta avec le système de sécurité d’MC Corp et manda deux robots-bazooka pour dégager le passage. Elle ne se demanda même pas si l’armoire était habitée.
A 23h29, elle demanda également à des robots nettoyeurs de venir laver le couloir.

A 23h30, elle ferma les yeux. Corla avait décidément but beaucoup trop de café… Elle n’avait même pas pensé à aller voir comment se portait la mourante (xD).
Elle jeta un bref coup d’œil en direction des filles et un léger cri de surprise lui échappa.
Chispa et Elixia n’étaient décidément pas faites pour la médecine.
L’état de la pauvre Naïvis empirait… Et voilà qu’elle subissait une hémorragie interne maintenant ! Qu’y aurait-il après ? Des convulsions ? Un AVC ? Un arrêt cardiaque ?…
Cette vision d’horreur s’empara de l’esprit de la directrice. Heureusement il y avait un défibrillateur dans le couloir. Elle courut le chercher et revint dans la chambre.

A 23h34, elle brancha le défibrillateur. A 23h34, les plombs sautèrent.
Le lycée était maintenant privé de toute son électricité habituelle. Heureusement, Corla avait prévu un dispositif de secours, qui alimentait faiblement les pièces importantes… La salle des profs, la tour de verre, la machine à café, le laboratoire, la salle de tir, le hall, la chambre de Corla…
La directrice poussa un soupir. Malheureusement, les chambres des Masters ne figuraient pas dans la liste. Corla avait estimé que rien de grave ne pouvait y arriver. Et que, dans des cas comme celui-là, seules les pièces importantes avaient besoin du peu d’énergie qui subsistait…

La chambre, ainsi que le dortoir entier, étaient donc plongés dans le noir le plus total.*



- Mince, c’est ennuyeux, ça…

*Murmura la directrice comme seul commentaire*


Résumé : Corla n'est pas restée stoïque, elle a appelé les robots infirmiers, les robots bazooka et les robots de nettoyage. Elle a même branché un défibrillateur au cas-où, faisant par la même occasion sauter les plombs. La salle est désormais plongée dans le noir le plus total et tous les réveils d'MC Corp vont perdre l'heure xD
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïvis Gigotreline
Galaxie
Galaxie


Nombre de messages : 4237
age du personnage : 18.5 ans
Planète d'origine : Loumida


Feuille de personnage
Expérience:
440/1000  (440/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Dim 21 Juin - 19:33

*Naïvis avait toujours les yeux embuées de larmes. Elle les garda cependant ouvert pour pouvoir surveiller les deux filles qui étaient penchées sur elle. Seulement ça ne lui servait pas à grand-chose vue que de tout manière elle y voyait floue à cause de ses larmes et que si elles faisaient quelque chose de mal, Naï ne pourrait pas riposter dans l’état dans lequel elle se trouve et de tout manière elle ne serait pas dire si ce qu’elles font est mal ou pas vue ses compétences médiocres en médecine… Elle pouvait seulement attendre, avoir mal, que cette douleur passe, sans rien faire… et ça, ça la mettait en rogne. Ne pouvoir rien faire, attendre sans bouger tandis qu’il se passe un truc… non, ça elle ne l’acceptait pas. Mais elle prit vite conscience que vue son état c’était la meilleur à faire. Il fallait qu’elle reste allongée, qu’elle ne bouge pas pour pouvoir faciliter la tache aux deux filles… Enfin, à la fin de cette courte réflexion elle en conclu qu’elle pouvait fermer les yeux et dormir vue qu’elle ne servait à rien… C’est ce qu’elle fit : elle ferma ses yeux... Elle sentit encore les picotements sur son corps puis de l’eau… … froide ! Mais pourquoi la trempaient-elles d’eau froide ? Elle avait déjà assez froid comme ça !!! Mais elle ne put rien faire à part greloter un peu plus aux contacte d’une serviette froide… Puis soudain il y eut un silence de mort. C’était-elle endormi ? Etait-elle dans une autre dimension ? Non, la première hypothèse lui sembla plus plausible… Mais pourquoi réfléchissait-elle dans un rêve ? Non, finalement ce n’était pas un rêve… Elle entendit alors des bruissements de tissus à côté d’elle. Elle décida de rouvrit ses yeux. Elle les ouvrit lentement et découvrit du noir… Un noir total qui enveloppait toutes choses, toutes personnes… Un noir qui vous laisse sans défenses, dans lequel vous vous sentez seul… Mais pourquoi faisait-il noir ? Pourquoi les deux lunes n’éclairaient-elles pas la chambre de leur lumière fantomatique ? Avaient-elles eu le temps de parcourir la moitié du ciel pour priver la pièce de leur étrange lumière ? Quelqu’un avait-il éteint la lumière de la chambre ou était-ce tout le lycée qui était plongé dans cette obscurité ? Si c’était le cas, ce n’était pas vraiment le moment et de plus, qui aurait fait ça ? Etait-ce simplement un pétage de plombs ou était-ce un acte prémédité ? Naïvis se posait tant de question aux quelles elle n’arrivait pas à associer des réponses… mais c’est tout ce qu’elle pouvait faire, chercher… chercher des réponses à ces questions… *


*Naïvis, toujours en mauvais état, c’est rendu conte qu’il n’y avait plus de lumière mais elle ne connait pas la cause de ce noir soudain (branchement du défibrillateur). Elle a compris que dans son état elle ne servait à rien alors elle essaye de trouver des réponses à des questions aux quelles, pour certaines, on connait déjà les réponses. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elixia Dubois
Élève
Élève


Nombre de messages : 302
age du personnage : 18
Planète d'origine : Terre


Feuille de personnage
Expérience:
40/1000  (40/1000)
Liste des postes occupés:

MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Sam 7 Nov - 19:58

*C'en était trop ! Nai allait mourrir...*

-Je suppose que le grnd hall dispose d'un générateur de secours !?

*N'attendant aucune réponse elle chercha a tatons un pied de chaise au sol. Elle trouva au bout de quelques minutes le pied d'une chaise de bureau roulante.*
Parfait
*Elle hissa délicatement la jeune fille sur la chaise lui murmurant que tout irait bien et priant pour qu'un changement trop brusque de position ne coute pas la vie a Naivis.*

-Ecartez vous !

*Elle se placa derrière la chaise et poussa tentant d'éviter les obstacles avec l'aide de Chispa, qui s'était placée devant la chaise. Elles finirent, au bout de minutes interminabls par entrevoir une faible lumière. Elles déboulèrent dans le hall, soulagées. Naivis était pratiquement inconsciente. Elixia l'installa au sol et interrogea tour a tour Chispa et Corla du regard.*
POuvons nous la sauver... ?

HJ : Elixia prend les choses en main et conduit Nai dans le couloir ou règne un sinistre atmosphère. Elle l'installe au sol et questionne du regard ses deux comparses pour connaitre la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais que s’est-il passé ?   Aujourd'hui à 23:25

Revenir en haut Aller en bas
 

Mais que s’est-il passé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MC Corp, agence d'espionnage intergalactique :: Archives top secrètes :: Localisation : Sélauria :: Cours et Chambres :: Chambres :: Changeur de Galaxies -